Heinrich Heine : Das Loreleylied, 1823

HEINE se moque encore. Comment pourrait-il ne pas se rappeler la fin si dramatique de ce conte ? 13 les vagues engloutissent le batelier et son bateau.
149KB Größe 7 Downloads 253 Ansichten
Heinrich Heine : Das Loreleylied, 1823 Ich weiß nicht, was soll es bedeuten1, Dass ich so traurig bin2; Ein Märchen aus uralten Zeiten3, Das kommt mir nicht aus dem Sinn4. Die Luft5 ist kühl und es dunkelt, Und ruhig fließt der Rhein; Der Gipfel des Berges funkelt Im Abendsonnenschein. Die schönste Jungfrau sitzet Dort oben wunderbar, Ihr goldenes6 Geschmeide7 blitzet, Sie kämmt ihr goldenes Haar. Sie kämmt es mit goldenem Kamme Und singt ein Lied8 dabei; Das hat eine wundersame, Gewaltige Melodei. Den Schiffer9, im kleinen Schiffe, Ergreift es mit wildem Weh10; Er schaut nicht die Felsenriffe11, Er schaut nur hinauf in die Höh´. Ich glaube12, die Wellen verschlingen13 Am Ende Schiffer und Kahn; Und das hat mit ihrem Singen Die Lore-Ley getan.

1

bedeuten - signifier Cette tristesse sans raison apparente est un des sujets de prédilection des Romantiques : le spleen, la nostalgie (die Sehnsucht). 3 aus uralten Zeiten – un conte de fée datant de temps très anciens  Mais en fait, la légende de la « Lore Lay » avait été inventée par Clemens BRENTANO tout juste 20 ans auparavant. HEINE se moque donc de l’intérêt des poètes romantiques pour les contes anciens. Dans le poème de BRENTANO, Loreley exerce un charme sur tous les hommes et les séduit grâce à sa beauté. Même l’archevêque qui doit la ramener sur le droit chemin, lui succombe. Il ordonne que Loreley soit amenée dans un monastère pour rompre la malédiction de son charme irrésistible et dévastateur qui selon les gens, est dû à un amour malheureux. En effet, Loreley reconnaît dans l’archevêque son amour d’antan mais il appartient maintenant à l’église. Elle se jette de la falaise dans le Rhin. http://www.loreley.de/loreley/loreley.htm 4 ne veut pas sortir de mon esprit 5 die Luft – l’air 6 golden – un des mots favoris des Romantiques : HEINE se moque d’eux en l’utilisant à outrance … 7 ses parures en or brillent dans la lumière du soleil couchant 8 das Lied – la chanson  est devenu un genre musical, « le lied » ( voir les Lieder de Schubert, comme « La truite » ou « Le roi des aulnes ».) 9 das Schiff – le bateau der Schiffer – le batelier 10 das Weh = der Schmerz – la douleur 11 die Felsenriffe – les récifs 12 ich glaube … : HEINE se moque encore. Comment pourrait-il ne pas se rappeler la fin si dramatique de ce conte ? 13 les vagues engloutissent le batelier et son bateau 2